Accueil  > Numéros précédents  > Numéro 21  > EUROPE


COMMISSION EUROPÉÉNNE CONTRE LE RACISME ET L’INTOLÉRANCE (ECRI)


ANNE WEBER


-  Dans le cadre de son troisième cycle de suivi, l’ECRI a publié, le 16 mai 2006, cinq nouveaux rapports sur le racisme, la xénophobie, l’antisémitisme et l’intolérance concernant Chypre, le Danemark, l’Italie, le Luxembourg et la Fédération de Russie. Dans ces rapports, l’ECRI relève plusieurs améliorations du cadre juridique et institutionnel permettant de lutter contre la discrimination raciale. À titre d’exemples, le Danemark a adopté une loi sur l’égalité de traitement des personnes sans distinction de leur origine ethnique et créé un comité des plaintes, ayant pour mandat d’examiner les plaintes de discrimination dans tous les domaines. En Italie, un organe spécialisé dans la lutte contre la discrimination raciale a été mis en place. Enfin, au Luxembourg, une nouvelle loi assouplit les conditions de participation des étrangers aux élections communales. Ces avancées n’effacent cependant pas le caractère préoccupant de certains faits, s’agissant notamment de la situation des immigrés et de leurs droits.

Le 11 mai 2006, l’ECRI a par ailleurs publié son rapport annuel 2005 [CRI(2006)32], bilan de ses activités au cours de la période du 1er janvier au 31 décembre 2005. En introduction sont présentés les principaux motifs d’inquiétude de l’ECRI, à savoir : l’intensification du climat d’hostilité envers des personnes qui sont ou sont perçues comme étant musulmanes ; les manifestations d’antisémitisme ; le problème de l’articulation de la lutte contre le racisme et de la lutte contre le terrorisme ; la situation des migrants, réfugiés et demandeurs d’asile, ainsi que celle des Roms, Tsiganes, Gens du voyage, qui forment une cible particulière du racisme dans toute l’Europe ; l’utilisation d’arguments racistes, xénophobes et antisémites dans le discours politique ; le développement du racisme culturel et, enfin, la persistance de la discrimination au quotidien. Sont ensuite mis en lumière les différents éléments des travaux de l’ECRI (approche pays-par-pays, travaux sur des thèmes généraux, relations avec la société civile), ainsi que la coopération avec les instances concernées du Conseil de l’Europe et avec les autres organisations internationales.

 

> Retour
 

Informations légales | Contacts | Université Robert Schuman
Copyright 2005 © L'Europe des Libertés